Mésopotamie 

Briève introduction

L'étymologie du mot

Je crois que l'origine de ce mot est assez connue, mais il est toujours intéressant de faire une petite révision. 

Le mot Mésopotamie vient du grec, et étymologiquement veut dire " Terre entre deux fleuves " . 

En effet, la Mésopotamie désigne un vaste territoire qui est compris au coeur de la péninsule Arabique et qui est traversé par deux fleuves très connus: le Tigre et l' Euphrates. 

gr. Μ ε σ ο π ο τ α μ ι ́ α 

e μέσος / mésos, « entre, au milieu de »

ποταμός / potamós, « fleuves »

Cependant, il est important de savoir que le terme Mésopotamie a été donné par les cultures étrangères à ce territoire (en occurrence, la Grèce) et que les gens qui habitaient cette région  ne se nommaient pas eux-mêmes en tant que mésopotamiens. 

Ceci est assez répandu, il en était de même pour les Gaulois, ainsi appelés par leurs voisins Romains, ou les Germains, entre autres. 

Le terme Mésopotamie en français, apparaît pour la première fois en 1868, d'après le CNRTL, le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales. 

Quelles sont alors les limites de la Mésopotamie? 

La mésopotamie est limitée au Nord par les montagnes du Zagros, au Sud par le désert syrien, à l'Ouest par la mer Méditerranée et à l' Est par le golfe Persique, comme on peut bien le voir ci-dessous: 

Elle correspond aujourd'hui dans sa majorité à l'Irak, mais aussi, et comme on peut le voir délimité sur la carte que je viens de vous partager, à une partie de la Sirie et l'Iran. 

Le croissant fertile

Cette zone est ainsi nommée par sa forme caractéristique, et car c'est une terre qui est très fertile et cultivable grâce à, justement, les deux rivières déjà citées. 

Ces rivières sont donc d'une importance capitale au développement de la culture dans la région. La culture permettant la sédentarité, et donc le développement des sociétés et des premières civilisations. 

D'ailleurs, elles avaient aussi une grande importance d'un point de vue mythologique. Par exemple, on les utilisait souvent pour décider du sort d'un condamné. On le lestait d'un rocher  et on voyait s'il était engouffré par les eaux.  Affreux, certes, mais extremement parlant de l'importance et la superstition liées à ces rivières.  

C'est ce qui s'est aussi produit, et à des moments assez proches dans le temps, le long du Nil et de l'Indus.

Ainsi donc, les premières civilisations émergent à plusieurs endroits de manière assez parallèle, la Mésopotamienne ne précédant les deux autres que de quelques siècles, ce qui lui permet aujourd'hui d'être considérée comme la civilisation la plus ancienne au monde, le berceau. 

Ce schéma est généralement admis comme étant à la base des développements des sociétés à la fin de la préhistoire, je ne développerai pas ça ici. Cependant j'avais vu il y a quelques mois une vidéo de Dirty Biologie qui présentait une théorie contraire, vous pouvez aller la voir ici.  

Je trouve cette théorie très intéressante. 

Pour en revenir à la Mésopotamie, on estime que cette culture prend ses racines à la fin du Néolithique, autour du Xème siècle avant J.C. qui voit le début de l'agriculture, l'élevage et -petit à petit- l'expansion des villages, puis des villes.  

La Mésopotamie n'est vraiment pas un pays en lui-même, mais plutôt un territoire habité par un ensemble de peuples très proches entre eux, et ceci à tous les niveaux: croyances, langue, structure sociale, etc.

Il existe bien entendu des différences, mais elles sont moins importantes.

Aussi, politiquement, la Mésopotamie n'est pas un seul état, mais une série de cités autorégulées et indépendantes qui commercent et communique les unes avec les autres. 

Tout comme le monde hélénique, ces cités-état adquièrent au cour du temps de plus en plus d'importance, et plus tard veront naître en leur sein les premiers empires du proche-orient. 

Ainsi, au fur et à mesure que les sociétés se développent, les croyances aussi. La mythologie mésopotamienne rassemble ces croyances en une sorte d'unité à variantes. 

Une religion polythéiste

Les plus anciennes religions présentes un caractère polythéique fruit de l'évolution des croyances originales liées à la nature.

Comme je viens de l'expliquer, que cette mythologie telle qu'elle s'est produite avec d'autres est issue d'une fusion, en l'occurrence entre les mythes sumérien et sémitique. 

Donc les dieux de la Mésopotamie ont des noms équivalents qui se permettent les uns aux autres de les identifier selon leurs  traditions particulières et cela nous amène une fois de plus à reconnaître que dans certaines occasions ces mythes peuvent sembler très contradictoires précisément à cause de la différence des cultes envers la même divinité. 

Quand bien même ceci est une forme d'enrichissement pour ce trésor culturel qu'est la tradition mésopotamienne, longtemps oubliée, ce mélange complexe d'origine a entrainé des difficultés lors de la traduction et même de l'interprétation des légendes. En effet, les langues sémitiques et sumériennes sont difficiles à traduire dans le même cadre. 

On  n' identifie donc que les mythes de la région semblent avoir été dès le début lié et qu'ils se concentrent surtout sur la naissance du monde et des dieux. Contrairement à des croyances qui surgiront plus tard, les héros à essence humaine semblent presque inexistants. 

Par contre, ce que l'on retrouve très souvent, ce sont des mythes à thématiques philosophiques et politiques. 

Parfois, les auteurs ont préféré s'exprimer sous la forme d'un roman ou poème à morale, généralement ces mythes apportent un enseignement ou conseil final, ce qui n'est pas propre à toutes les mythologies. 

Ces mythes ont donc toujours un important aspect parabolique, voire pourraient en être même à leur origine. 

Il reste néanmoins important de garder à l'esprit que cette mythologie est restée assez longtemps perdue dans les méandres de l'oubli historique, entre autres à cause dans la région de l'apogée d'empires étrangers et qu'elle n'a été vraiment redécouverte qu' au XIXème siècle. 

De plus, l'instabilité politique de la région ces dernières décennies rend le travail de chercheurs, archéoogues et historien plus difficile. 

Quelques liens intéressants ... pour aller plus loin. 

En français

En anglais

Ci-dessous, les articles sur la mythologie mésopotamienne.